Une unique injection de kétamine pourrait réduire l'alcoolisme


28 novembre 2019 - 1528 vues

L'alcoolisme pourrait-il être traité grâce à la kétamine, ce psychotrope utilisé comme anesthésique - chez l'homme et les animaux - et antidépresseur, mais aussi, de manière détournée, comme drogue ? L'hypothèse a en tout cas été très sérieusement testée par des chercheurs de l'University College de Londres, et les résultats sont très prometteurs. Les contours de leur expérience avait été annoncés il y a deux ans, comme L'Express l'avait rapporté à l'époque, et les détails étaient impatiemment attendus.

C'est désormais le cas, puisque leur étude, publiée mercredi dans la revue scientifique Nature Communications, décrit comment des personnes fortement dépendantes à l'alcool ont durablement diminué leur envie et leur consommation après seulement une injection de kétamine. 

Pour leur étude, les chercheurs ont fait appel à 90 cobayes humains, tous sujets à une consommation excessive d'alcool, mais jamais formellement diagnostiqués et donc jamais traités pour leur addiction. Pour se donner une idée de cette "consommation excessive", les scientifiques rapportent qu'en moyenne les participants buvaient "74 unités d'alcool hebdomadaires". L'équivalent d'environ 18 litres de bière à 4°, ou 35 pintes par semaine. Un montant cinq fois supérieur au maximum recommandé par les agences sanitaires. 

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article