Une fausse médecin proposait des tests Covid bidon

20 janvier 2021 à 10h06 - 525 vues

Elle jouait avec la santé d'autrui. Iltusen B., 31 ans, comparaît jeudi 21 janvier au tribunal de Nanterre (Hauts-de-Seine) pour escroquerie avec usage de la fausse qualité de médecin. Si seules ses récentes arnaques au test covid seront jugées, la fausse médecin semble faire l'objet de nombreuses autres plaintes, depuis 2016.

Depuis avril dernier, celle qui se faisait passer pour le docteur Inaya R., pratiquait des tests factices de détection de l'infection au Covid-19 à domicile. Un patient abusé en avril à Boulogne-Billancourt détaille la consultation auprès du Parisien : "Elle nous a raclé le fond de la gorge avec une spatule et a placé le tout dans une machine", qui s'avère être une machine de détection du diabète, volée auparavant. Pour plus de crédibilité, Iltusen B. fait semblant de connecter les cartes Vitale des personnes visitées sur son smartphone, et leur fait croire qu'ils seront remboursés par la Sécurité sociale, à charge pour eux d'avancer 70 euros pour chaque test pratiqué.

De nombreuses plaintes partout en France

Pour le patient interrogé par Le Parisien, comme pour ses proches, le test est "négatif". La fausse information rassure tout le monde. De plus le père de cette personne est décédé du coronavirus quelques jours auparavant, et la fausse médecin va jusqu'à informer la famille qu'elle a eu accès au dossier du défunt, et qu'il a en fait été euthanasié... Quelques jours plus tard, le patient abusé va effectuer un test dans un laboratoire et apprend qu'il est positif. Lui et ses proches se rendent compte de la supercherie et tendent un piège à Iltusen B., l'appelant pour venir tester d'autres amis. Le 24 mai, elle revient et ils en profitent pour appeler la police.

Interpellée et placée en garde à vue, la fausse médecin passe rapidement aux aveux : "J'ai toujours rêvé être médecin, mon matériel était composé d'un stéthoscope, d'un appareil pour prendre la tension, d'une lampe pour contrôler la vision, d'une machine à diabète et de plusieurs bâtons de prélèvement", indique-t-elle, selon Le Parisien.

Peu à peu, les enquêteurs se rendent compte que plus d'une trentaine de plaintes à son encontre sont déjà recensées sur toute la France. La mise en cause s'est faite passer plusieurs fois pour un médecin du Samu avec des personnes âgées.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article