Trois frères se laissent mordre par une veuve noire pour devenir Spider-Man et finissent à l'hôpital


29 mai 2020 - 8787 vues

Ils voulaient devenir des super-héros. Finalement, ils ont fini à l'hôpital. En Bolivie, le 14 mai 2020, trois frères de 8, 10 et 12 ans se sont laissé mordre par une veuve noire, une des araignées les plus dangereuses au monde. Alors qu'ils gardaient un troupeau d'ovins dans la ville de Chayanta, dans le sud-ouest du département de Potosí en Bolivie, les enfants ont croisé une araignée qui s’est avérée être une veuve noire.

Les trois frères espéraient devenir le super-héros Spider-Man. Dans la bande-dessinée et dans le film, Peter Parker est mordu par une araignée radioactive et obtient des pouvoirs d’araignée. Mais les enfants n’ont pas réalisé qu'il s'agissait d'une fiction. Les trois garçons se sont alors approchés de la veuve noire et l'ont poussée avec un bâton jusqu'à ce qu'elle les morde chacun leur tour, a raconté Virgilio Pietro, le chef d’épidémiologie du ministère bolivien de la Santé, au magazine local Telemundo.

Guéris en 5 jours

Les enfants ont rapidement commencé à souffrir de douleurs et de spasmes musculaires, de crampes abdominales et une augmentation du rythme cardiaque. Les veuves noires sont connues pour leur dangerosité. Leur venin est 15 fois plus fort que celui d’un serpent à sonnettes. Ces araignées sont le plus souvent non agressives et ne mordent que pour se défendre.

Après que la mère des trois enfants les ait emmené au centre de santé de Chayanta où ils ont reçu des médicaments pour les morsures, leur état de santé ne s’est pas amélioré. Ils ont dû être transférés dans un hôpital de la ville de Llallagua puis le lendemain, à l’hôpital pour enfants de la capitale bolivienne de La Paz. Ils y ont été admis avec de la fièvre, des tremblements, de la transpiration et des douleurs musculaires.

 Les médecins leur ont administré un sérum pour que leur santé s’améliore. Au bout de cinq jours, les enfant ont été guéris. Ils ont été autorisés à rentrer chez eux.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article