The Witcher, la série événement qui débarque sur Netflix


20 décembre 2019 - 2186 vues

Sortie aujourd’hui, la très attendue série The Witcher promettait de donner (enfin) ses lettres noblesses sur petit écran à Geralt de Riv. Après une saga littéraire épique, signée Andrzej Sapkowski, et une adaptation vidéoludique à succès débutée en 2007, il ne manquait au Sorceleur qu’une série éponyme pour compléter sa success-story. C’est désormais chose faite sur Netflix, avec une adaptation en huit épisodes réalisée par Lauren Schmidt Hissrich, et aussi attendue que redoutée par les fans. Après avoir visionné les cinq premiers épisodes, on fait le point sur ce qu’il fallait retenir.

Entre Geralt et Superman, faut-il vraiment choisir ?

Avant même les premiers trailers, le choix d’Henry Cavill dans le rôle de Geralt de Riv ne faisait déjà pas l’unanimité. Il faut dire que le personnage le plus marquant de l’acteur bodybuildé reste encore aujourd’hui celui de Clark Kent aka Superman dans les différents films de Zack Snyder, et que son apparence de gendre idéal un peu trop lisse ne collait (sur le papier) pas vraiment avec celui du bestial Sorceleur dépeint par Andrzej Sapkowski dans ses romans.

Il a bien changé Geralt…

Au bout de quelques épisodes, force est de constater que le Sorceleur imaginé par Netflix n’est pas aussi rustre et bestial qu’on aurait aimé. Même couvert d’intestins de Stryge, Geralt de Riv reste un peu trop propre avec ses cheveux lavés et son rasage toujours parfait. Heureusement, Henry Cavill s’est visiblement donné les moyens d’être crédible dans son rôle d’ermite sauvage et désabusé aux pouvoirs surnaturels.

Il faut dire qu’après avoir incarné l’Homme de fer pendant près de quatre ans au cinéma, l’acteur n’avait jamais caché son envie de s’imposer dans un registre radicalement différent, quitte à insister auprès de la réalisatrice Lauren Schmidt Hissrich pour obtenir le rôle. Le résultat est finalement plus réussi que prévu, au point qu’on finit même par oublier cet étonnant choix de casting pour apprécier le scénario.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article