Soupçonné d'espionnage, un pigeon en prison en Inde


03 juin 2020 - 740 vues

Les relations continuent de se tendre entre le Pakistan et l'Inde à propos du Cachemire. La semaine dernière, le 27 mai 2020, un résident du village de Bagga-Shakargarh au Pakistan a demandé, par l'intermédiaire du journal pakistanais Dawn, au Premier ministre indien de lui rendre son pigeon voyageur. En effet, l'oiseau est soupçonné d'espionnage. Depuis 1971, les deux pays revendiquent tous les deux le territoire du Cachemire. Quand ils ne se livrent pas bataille, le Pakistan et l'Inde se menacent mutuellement d'utiliser l'arme nucléaire qu'ils possèdent tous les deux.

Les agents secrets pakistanais ont recours aux pigeons voyageurs pour se transmettre des messages entre le Pakistan et la partie indienne du Cachemire. Le lundi 25 mai, un pigeon a été capturé par des villageois indiens à quelques kilomètres de la frontière pakistanaise. L'oiseau a été remis aux autorités indiennes. Un message était accroché à sa patte, la police indienne essaye de le déchiffrer et le pigeon a été emprisonné.

Dans l'édition du soir de Ouest-France, il est expliqué qu'un habitant de Bagga-Shakargarh, Hibibullah, a lâché son pigeon le dimanche de l’Aïd-el-Fitr, pour fêter la fin du ramadan. Selon cet homme, le message accroché à la patte du volatile n'est autre que son numéro de téléphone au cas où celui-ci se serait perdu.

Le propriétaire, qui possède onze autres volatiles, a interpellé le Premier ministre indien, Narendra Modi, pour lui demander de relâcher son pigeon afin qu'il rentre chez lui par lui-même. Mais Modi n'a pas répondu par l'affirmative. Car plusieurs faits d'espionnage avec des pigeons voyageurs ont eu lieu. Tout d'abord, en 2015, un pigeon voyageur venu du Pakistan avait été capturé dans un village du Cachemire indien puis confisqué par les autorités. En 2016, un autre avait été mis en rétention. Le message qu’il transportait à la patte menaçait le Premier ministre indien.

Des précédents qui ne sont pas en faveur de Hibibullah et de son pigeon voyageur.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article