"Qui veut être mon associé ?", la nouvelle émission de Julien Courbet sur M6


14 janvier 2020 - 408 vues

C'est un peu comme dans The Voice. Des candidats gonflés à bloc ont trois minutes pour convaincre l'un des jurés de miser sur eux. Parmi les plus connus de ces six juges, aucune star de la musique mais des chefs d'entreprise dont Marc Simoncini, créateur de Meetic, ou Frédéric Mazzella, fondateur de Bla-BlaCar. Dans ce programme inédit de M6, produit par Sony et adapté d'un format britannique décliné dans 40 pays, les postulants ne poussent pas la chansonnette mais demandent de l'argent pour monter un projet.

La main au portefeuille

Un protège-tibia connecté pour un club de foot, une brosse à dents qui nettoie en dix secondes, un set de roulettes de rechange pour valise, une ligne de vêtements pour les personnes à mobilité réduite... À l'issue de la présentation, l'un des investisseurs mettra peut-être la main au portefeuille en échange d'actions dans la future société. "Ils ont été aussi un jour dans cette position et veulent aujourd'hui transmettre, explique Julien Courbet, maître de cérémonie de ce speed dating option business. C'est une émission qui insiste davantage sur des parcours de vie que sur l'argent." L'idée est belle, même si le principe de ces auditions commerciales ne paraît pas forcément très glamour ou télégénique. Surtout, il est moins universel que des télé-crochets artistiques ou culinaires où chacun peut se reconnaître.

Le pari de Tavernost

"C'est un pari risqué en France, concède Guillaume Charles, directeur général des programmes de M6. On verra s'il y a une exception culturelle vis-à-vis du monde de l'entreprise. Parce que c'est un carton partout où il a été lancé." Pour les plus dubitatifs quant au potentiel du show, le big boss de la chaîne Nicolas de Tavernost résume : "On a la même excitation que lorsque nous avons lancé Capital." En effet, la première de l'émission-phare de M6 n'avait pas séduit... Trente et un ans après, ce programme est encore à l'antenne !

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article