La SPA demande une dérogation au confinement pour l'adoption d'animaux


07 avril 2020 - 1495 vues

La SPA, qui a fermé ses portes au public à cause du Covid-19, réclame au gouvernement une dérogation pour que les gens puissent venir adopter les pensionnaires de ses 62 refuges, bientôt saturés. Après trois semaines de confinement, "on compte 5000 animaux dans nos refuges pour une capacité de 6800. Il nous reste 1800 places, ce qui correspond à 15 jours d'activité", alerte ce lundi Jacques-Charles Fombonne, le président de la SPA. 

Il y a une semaine, pour désengorger ses refuges, la SPA a demandé une dérogation afin que les gens puissent venir adopter leurs chiens et chats après les avoir choisis sur photo sur Internet. "Nous attendons toujours une instruction du ministère de l'Agriculture pour obtenir cette dérogation", déplore-t-il. "C'est une responsabilité d'État, un problème d'ordre public, de choix politique", estime-t-il. 

"La situation s'aggrave"

"On ne prend pas la place des humains, ce n'est pas parce que l'on va sauver des animaux que l'on va condamner les hommes à ne pas être soignés", commente-t-il en rappelant qu"'il n'y a pas de risque de contamination entre les animaux et les hommes!". La situation "s'aggrave", insiste-t-il. "Il y a des centaines de gens qui nous téléphonent et nous écrivent en nous demandant pourquoi ils ne peuvent pas venir adopter, alors qu'il y a des animaux partout". Il suggère que la France fasse comme la Belgique, qui a instauré une dérogation permettant aux gens de venir dans les refuges en dépit du confinement. 

"Covid-19", le nouveau coronavirus

"Nous avons établi un protocole sérieux de procédure par internet pour la réception de l'animal et on n'y arrive pas !", déplore le président de la SPA, qui se dit "prêt à se plier à toutes les obligations pour obtenir cette dérogation". 

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article