Institutrice et catcheuse : des parents saisissent le rectorat


02 décembre 2019 - 896 vues

Peut-on concilier enseignement et catch ? C’est en tout cas le choix fait par Amale Dib, institutrice à l’école élémentaire Belle-Assise à Clermont dans l’Oise. Car le week-end, la jeune femme de 26 ans est catcheuse professionnelle. Une histoire qui avait séduit Le Courrier Picard (lien payant) et convaincu France TV sport de lui consacrer un reportage en septembre dernier.

La professeure en arrêt maladie

Seulement voilà : cette situation déplaît fortement à certains parents d’élèves, pour qui une activité de catcheuse est incompatible avec le métier de professeure des écoles. Et ils l’ont fait savoir au rectorat.

Selon le Courrier Picard, ce qui pose problème aux parents d’élèves de Belle-Assise, c’est l’image que véhicule Amale à travers son personnage de French Hope. "Je suis French Hope, l'espoir français. C'est un personnage un peu méchant qui va tout faire pour gagner et qui va taper sur tout ce qui bouge". Un personnage qui lui a permis de devenir LA championne de la fédération française de catch professionnel.

Contacté par France 3, le rectorat a indiqué que "l’inspection a été saisie par les parents d’élèves et accorde la plus grande attention quant à la situation de cette école et cette classe". Le temps que la situation s’éclaircisse, Amale a préféré se mettre en arrêt maladie. Elle est remplacée depuis le 14 octobre.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article