Des pompiers sanctionnés pour leur moustache ont été réintégrés


18 mai 2020 - 394 vues

Depuis le début de la crise sanitaire, une autre crise ébranle le service départemental d'incendie et de secours (SDIS) de la Moselle. Plusieurs pompiers portant le bouc et la moustache y ont en effet été suspendus pour des raisons sanitaires. Une quinzaine de soldats du feu ont même porté plainte pour "discrimination en raison de l'apparence physique".

Et une procédure devant le tribunal administratif de Strasbourg a aussi été engagée par deux d'entre eux, qui viennent d'obtenir leur réintégration. Ils contestaient le statut d'ASA (autorisation spéciale d'absence) sous lequel ils ont été placés, les contraignant à rester chez eux sauf s'ils acceptaient de se raser entièrement.

La justice leur a donné raison arguant que cela pouvait être considéré comme une sanction. Les pompiers concernés — toujours rasés de près mais pas entièrement — ont donc repris leur poste à la caserne mais ils n'ont pas le droit d'aller sur le terrain. "Une frustration pour eux de ne pouvoir sortir, précise Kevin Daub, délégué CFDT. Leur moustache taillée est tout à fait compatible avec le protocole d'hygiène à respecter. Le masque FFP2 repose sur peau nue comme préconisé sur les notices du constructeur."

Le tribunal administratif n'ayant pas statué sur le port de la moustache et du bouc, le SDIS fait savoir qu'il applique ainsi le principe de précaution.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article