Covid-19 et rhume : les parents et médecins face à un véritable casse-tête

11 septembre 2020 à 12h53 - 2675 vues

À l'école, où les microbes circulent facilement, surtout à l'approche de la période hivernale, comment distinguer un rhume du Covid-19 ? C'est le casse-tête auquel sont confrontés tout aussi bien parents, enseignants que médecins en cette rentrée si particulière. Certains symptômes déclenchés par le coronavirus ressemblent, à bien des égards, aux infections bénignes que contractent régulièrement les enfants.

"La règle est très claire : à partir du moment où l’élève présente des symptômes, il est évincé de l’école et doit revenir avec un avis médical, ou bien attendre quatorze jours", explique Guislaine David, secrétaire générale du SNUipp-FSU à nos confrères du Monde. En cas de symptômes évocateurs, le protocole sanitaire mis en place par l’Éducation nationale pour la renrtrée indique effectivement qu’il faut immédiatement isoler l’élève et prévenir la famille et que l’élève ne peut revenir à l’école ou dans l’établissement qu’après avis médical ou à défaut après 14 jours.

Par contre, la liste des symptômes évocateurs indiquée dans le même protocole indique "Survenue brutale d’un ou plusieurs des signes cliniques suivants : infection respiratoire aigüe avec fièvre ou sensation de fièvre, fatigue inexpliquée, douleur musculaire inexpliquée, maux de tête inhabituels, diminution ou perte du goût ou de l’odorat, diarrhée". Pas de rhume, donc. Pour autant, difficile d’imaginer comment un parent pourrait, dans le contexte actuel, refuser de retirer son enfant de l’école.

Mais du côté des parents comme des médecins, une semaine après la rentrée, on tire la sonnette d’alarme  : les cabinets de médecine déjà débordés pourraient se retrouver devant un afflux encore plus important avec l’arrivé des maladies d’automne. Et si les enfants doivent s’absenter à chaque rhume, l’année scolaire des petits pourrait en être très perturbée.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article