À Paris, des drones de la police attaqués... par des goélands


26 juin 2019 - 772 vues

Plusieurs drones de la préfecture de police de Paris ont fait l'objet d'attaques ces derniers mois. Leurs ravisseurs? Des goélands. Une dizaine d'incidents ont été recensés, révèle Le Parisien, dont l'un le week-end dernier lors de la nouvelle mobilisation des gilets jaunes.

Un drone survolait la manifestation des gilets jaunes quand ces oiseaux marins ont failli le percuter. Par chance, le pilote de l'appareil aurait réussi à le faire atterrir juste à temps. Pour le moment, aucun drone parmi la quinzaine que possède la préfecture de police de Paris, n'a été abîmé dans ces incidents. "Soit les télépilotes les ont fait atterrir en urgence, soit ils ont trouvé un autre terrain d'envol, explique un proche du dossier au quotidien.

"Ils cherchent à protéger leur territoire"

Selon Frédéric Malher, délégué régional pour la Ligue de protection des oiseaux (LOP) d'Ile-de-France, les goélands n'en veulent pas personnellement aux engins électroniques. Ce dernier a en effet noté que les attaques avaient systématiquement lieu en période de nidification. "Ils n'en veulent pas aux drones en tant que tels, explique-il au Parisien. Ils les prennent pour des prédateurs et cherchent simplement à protéger leur territoire et leurs œufs."

La préfecture de police réfléchirait actuellement à une façon de contrer ces attaques. La piste envisagée: déployer des drones effaroucheurs, c'est-à-dire, des appareils produits des cris de rapace ou des ultrasons pour effrayer les goélands.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article