Une entreprise veut imposer à ses salariés un collier qui bipera en cas de contact trop proche

13 janvier 2021 à 11h35 - 1198 vues

L’entreprise Essity, qui compte un site dans l’Eure, envisage d’équiper ses salariés d’un « boîtier » d’alerte se déclenchant en cas de non-respect des distanciations. Tollé chez les syndicats. "C'est un système comparable à celui qui dissuade les chiens d'aboyer". Le syndicat CFDT n'a pas de mots assez forts pour décrire le projet de la direction d'Essity, le géant suédois spécialisé dans la fabrication de produits d'hygiène comme des mouchoirs, des couches ou des protège-slips avec des marques comme Nana, Lotus ou Tena.

Pour lutter plus efficacement contre le Covid-19, l'entreprise souhaite que chaque salarié porte en permanence un badge autour du cou autour d'une dragonne qui va émettre un son de 85 décibels si une distanciation sociale de moins de deux mètres n'est pas respectée. Les ouvriers des ateliers le porteraient à la ceinture par sécurité. La mesure doit s'appliquer sur tous les sites du groupe en France dans le Loiret, l'Eure, l'Orne, la Vienne et le Haut-Rhin mais aussi en Europe.

La direction d'Essity, qui n'a souhaité réagir que par écrit, indique que le boîtier vise "à limiter le plus possible tout risque de transmission du virus. Les porteurs du boîtier seraient alertés en cas de proximité physique trop importante permettant ainsi une plus grande vigilance quant au respect des distanciations physiques". Le boîtier ne sonnera pas dans les sanitaires, au restaurant d'entreprise ou à l'infirmerie même si les données seront enregistrées. La direction précise que les salariés ne seront pas géolocalisés et identifiés uniquement par un numéro.

 
 

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article