Le prsident des "Nez rouges" mis en examen pour dtournement de fonds

13 juin 2018 - 1846 vues

L’association "Les nez rouges, clown et artistes à l'hôpital" vit un mauvais moment. Son président et fondateur, le Limougeaud Frédéric Buisson, est soupçonné d’avoir subtilisé une grosse somme dans la caisse. Ce mardi, il a été mis en examen pour "abus de confiance aggravé" et placé en détention provisoire, a indiqué le parquet de Limoges.

Lors de sa garde à vue du 5 au 7 juin, il a été interrogé sur des mouvements d'argent émis du compte de l'association vers son compte personnel, voire ceux de certains proches. Il lui est reproché également d'avoir régulièrement retiré d'importantes sommes d'argent liquide pour son usage personnel. Durant ses 48 heures de garde à vue, il n'a pu "justifier des sommes ayant fait l'objet de ces mouvements", a relevé le parquet dans un communiqué. 

Une part importance des recettes de l'association

L'enquête avait démarré le 5 octobre 2017 à Limoges après un signalement de la cellule antiblanchiment du ministère des Finances, qui avait repéré plusieurs « opérations douteuses » sur le compte de l'association à destination de son président. 

260 000 euros détournés

Trois autres procédures identiques sont entre les mains de la police judiciaire de Limoges, qui a enquêté sur la période 2014-2018. Pendant ces quatre années, le président des Nez rouges aurait détourné près de 260 000 euros, soit "une part importance des recettes" de l'association (dons, vide-greniers, marchés de noël, etc.), a précisé le parquet. 

Aucun justificatif relatif aux nombreux retraits

Lors de son audition par les enquêteurs, l'expert-comptable de l'association a expliqué qu'il n'avait pu établir les comptes annuels, "le président ne lui ayant remis aucun justificatif relatif aux nombreux retraits d'espèces", a-t-il ajouté.  Cette association, présente dans une trentaine de départements, récolte des dons et subventions afin de faire intervenir des clowns et artistes auprès des enfants hospitalisés.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article