La chicha serait encore plus dangereuse que la cigarette


09 janvier 2019 - 1726 vues

Le fumeur de chicha inhale 125 fois plus de fumée, 25 fois plus de goudron, 2,5 fois plus de nicotine et 10 fois plus de monoxyde de carbone que lorsqu'il fume une cigarette, révélait déjà une étude américaine de 2016. À nouveau, des recherches de la Brighton and Sussex Medical School (Royaume-Uni) démontrent la dangerosité du narguilé. Les fumeurs de chicha auraient en effet deux fois plus de risque de souffrir d'un diabète de type 2, d'un syndrome métabolique ou de dyslipidémie - quand le taux de cholestérol ou de lipides dans le sang est anormalement élevé.

On pense à tort qu'il est moins nocif

Avec son goût fruité et doux, le narguilé fait penser à tort qu'il est moins nocif que la cigarette. La croyance selon laquelle sa fumée est moins toxique, car l'appareil est conçu pour "purifier" la fumée du tabac en la faisant passer par de l'eau, est également largement répandue. Or avec cette "pipe à eau", le fumeur inhale beaucoup plus qu'en aspirant une cigarette. D'après les auteurs de cette nouvelle étude, "une seule session de tabagisme peut être équivalente à plus d'un paquet de cigarettes".

Les scientifiques ont donc étudié un échantillon de 10 000 personnes en Iran, composé de non-fumeurs, d'anciens fumeurs, de fumeurs de cigarettes et de fumeurs de chicha.
Résultat ? "L'obésité, le syndrome métabolique, le diabète ou encore la dyslipidémie sont des maladies que nous avons surtout retrouvées chez les fumeurs de chicha", note dans un communiqué le Pr Gordon Ferns, qui a dirigé l'étude.

Une pratique très attrayante pour les jeunes

"On ignore pourquoi le narguilé est associé à l'obésité et au diabète, développe-t-il. Il est possible que les toxines contenues dans la fumée stimulent une réponse inflammatoire qui rend les tissus plus résistants aux effets de l'insuline, une hormone régulant le glucose dans le sang. Cependant, Il est également possible que le narguilé soit associé à d'autres comportements sociaux qui entraînent une prise de poids."

Le chercheur souligne l'importance de rappeler au public les risques liés à la chicha. "L'utilisation de tabacs aromatisés peut être particulièrement attrayante pour les jeunes. Le tabagisme lié au narguilé ne devrait pas être traité différemment que le tabagisme lié à la cigarette."

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article