Accident mortel à Lorient : la police diffuse un appel à témoins


11 juin 2019 - 2955 vues

La police nationale a publié ce mardi sur Twitter un appel à témoins, visant à collecter des informations sur le conducteur et la passagère, en fuite après avoir renversé à Lorient dimanche deux enfants, donnant ainsi la mort à l'un des garçons.

"Le 9 juin, à 17h05, un homme provoquait un accident mortel de ma circulation routière, rue du Colonel Muller à Lorient, dans le Morbihan, avant de prendre la fuite. Le conducteur du véhicule incriminé était accompagné d'une jeune passagère", détaille l'appel qui poursuit : "Les policiers de la sûreté départementale du Morbihan recherchent ces deux individus, âgés d'une vingtaine d'années et susceptibles d'être les auteurs de cet accident mortel".

A côté de la photo des deux individus, on peut lire le signalement suivant pour l'homme: "1,80m, corpulence normale, de type eurasien, teint mat, cheveux noirs". La femme est ainsi décrite: "1,65m, corpulence mince". Au cas où les internautes venaient à être en possession d'informations utiles aux enquêteurs, ils sont invités à contacter le 02-97-78-86-00 ou le 17.

Il roulait sans permis

Rapidement identifié, le jeune homme de 20 ans n'avait pas le permis de conduire et roulait dans la voiture de sa mère. Il est également connu des services de police pour des faits de droit commun. L'accident est survenu alors qu'il venait de se soustraire à un contrôle routier et était suivi à distance à ce titre. Le conducteur est sous le coup d'une enquête, confiée au commissariat de police de Lorient, pour des chefs d'homicide involontaire aggravé et de blessures involontaires aggravées.

Lundi, la tante du chauffard a pris la parole pour l'enjoindre de se rendre lors d'un entretien au Parisien : "Il a fait une connerie, il doit maintenant arrêter. Pour sa mère, pour son père, pour sa petite sœur et sa grand-mère, il doit se rendre et arrêter cette histoire. On a tous peur qu'ils fassent une connerie avec sa copine."

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article